Appel à projets recherche 2018 : 5 projets soutenus

Partager sur
Recherche

Ouest Industries Créatives a lancé deux appels à projets recherche en 2018, sur son périmètre thématique : évaluation scientifique de l’expérience usager et conception d’expériences hybridant sciences et création.

 

Destinés aux établissements partenaires du programme, l’appel à projets Recherche annuel et un soutien complémentaire pour les thèses ont permis de co-financer 5 projets de recherche régionaux.

CaDySiT – Capturer la dynamique et la singularités des trajectoires

Ce projet de recherche fait appel à des approches de type machine-learning pour capturer les stratégies singulières déployées par l’humain pour explorer son environnement. Il repose sur l’analyse d’une base de données d’ampleur planétaire de plus de 4 millions de trajectoires spatiales (collectées via un jeu vidéo, Sea Hero Quest), une des plus grandes bases de comportements humains conçue à des fins de recherche.

 

La modélisation de ces stratégies permettra une meilleure compréhension des mécanismes de désorientation spatiale, marqueurs précoces de la maladie d’Alzheimer. Un parallèle sera dressé entre l’analyse des ces trajectoires spatiales et des trajectoires oculométriques, ces dernières étant également des bio marqueurs fiables de cette maladie.

 

Ce projet est piloté par Antoine COUTROT (LS2N, CNRS).

 

Il a reçu un soutien des RFI OIC et Atlanstic2020 pour une thèse environnée. Financeur : Région Pays de la Loire.

 

 

HOMERIC – Hybridization of methods for modeling experience in interactive systems

Ce projet a pour objectif la conception et la production de concepts, de méthodes et de modèles pour l’étude de l’expérience utilisateur en réalité virtuelle à travers une hybridation d’approches qualitatives et quantitatives, en particulier par le couplage de méthodes en première et troisième personnes.

 

Il se structure autour de deux volets : l’animation d’un groupe de travail interdisciplinaire regroupant des chercheurs en interaction homme-machine, qualité d’expérience, psychologie et psychiatrie, traitement et analyse des données, autour de la mesure et de la modélisation de l’expérience ; l’encadrement d’un post-doc focalisé sur la notion d’affordances et de saillance dans la modélisation de l’expérience de l’interaction sur le terrain de la santé et de l’évaluation psychopathologique.

 

HOMERIC est piloté par Toinon VIGIER (LS2N, Université de Nantes). Il implique également le laboratoire SPHERE (INSERM).

 

Le projet a reçu le soutien du RFI OIC pour le co-financement d’un post-doctorat environné. FInanceurs : Région Pays de la Loire, Université de Nantes, CHU de Nantes.

 

 

Patrimonialisation des musiques actuelles : périmètre, pratiques et enjeux d’un projet collectif territorial

Depuis quelques années, des initiatives de patrimonialisation des musiques actuelles se développent en Pays de la Loire mais aussi sur d’autres territoires en France et à l’étranger. L’objectif de ce projet de recherche est de rendre intelligible le phénomène de patrimonialisation à l’œuvre, notamment en Pays de la Loire, afin d’aider les acteurs de terrain à développer leurs projets.

 

Une attention particulière sera portée à la notion d’expérience en jeu dans le processus de patrimonialisation des musiques actuelles (mémoire individuelle et collective, affect, désir de transmettre…), ainsi qu’au rôle et à l’usage du numérique (notamment en tant qu’espace virtuel participatif favorisant la collecte et la valorisation d’éléments patrimoniaux).

 

Ce projet est co-piloté par Nathalie SCHIEB-BIENFAIT (LEMNA, Université de Nantes), et Sandrine EMIN (GRANEM, Université d’Angers), en partenariat avec le CIM-MCPN (Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle).

 

Il a reçu un soutien du RFI OIC pour le co-financement d’une thèse non-environnée. Financeurs : Région Pays de la Loire, Université de Nantes.

 

 

RESET – Réseaux, scènes culturelles, scènes technologiques : effets d’entraînement et mesure

Le projet de recherche RESET vise à comprendre comment les réseaux formels et informels qui se tissent entre les parties prenantes d’un éco-système se nourrissent de l’environnement urbain dans lequel ils sont encastrés.

 

Il s’agit d’une part d’une analyse comparée de l’émergence des scènes technologiques et culturelles entre Nantes, Austin et Montréal ; d’autre part, d’un projet de recherche interdisciplinaire en sciences économiques et sciences du numérique, pour produire outils et méthodes d’analyse des réseaux multiplexes.

 

RESET est piloté par les Professeurs Dominique SAGOT-DUVAUROUX (GRANEM, Université d’Angers) et Raphaël SUIRE (LEMNA, Université de Nantes), en partenariat avec le LS2N (Université de Nantes). Il est lié au projet SCAENA financé cette année par l’ANR.

 

Le projet a reçu un soutien du RFI OIC pour le co-financement d’une thèse environnée. Financeurs : Région Pays de la Loire, Nantes Métropole, Université d’Angers, Université de Nantes.

 

 

XpliciT – Explicitation de textes pour un utilisateur

Le projet XpliciT (Explicitation de textes pour un utilisateur) a pour objectif d’effectuer de l’explicitation automatique d’un texte numérique pour détecter et expliciter les difficultés du texte, liées aux informations implicites contenues dans celui-ci, afin d’en faciliter sa compréhension par le lecteur.

 

Une fois les éléments d’explicitation identifiés, ils seront ensuite proposés à l’utilisateur grâce à des interfaces adaptées pour faciliter l’expérience utilisateur. Une des problématiques consistera ainsi à trouver des modalités de visualisation et d’interaction permettant de soutenir la compréhension globale du texte sans trop perturber la lecture de celui-ci.

 

XpliciT est co-piloté par Solen QUINIOU (LS2N, Université de Nantes) et Grégoire CLIQUET (READi design lab, L’École de design Nantes Atlantique).

 

Le projet a reçu un soutien du RFI OIC pour le co-financement d’une action d’amorçage. Financeurs : Région Pays de la Loire, Université de Nantes, L’École de design Nantes Atlantique.