Recherche : thèse

Efficient sound coding – Perception de la musique et de la parole : Contributions à l’évaluation de la théorie du « codage efficace » et analyse de ses apports à l’étude des surdités implantées

Santé et mieux vivre
Recherche

Ce projet a pour objectif d’évaluer des hypothèses relatives au traitement perceptif de la musique et de la parole.

 

Il s’agit de comparer les résultats d’évaluations perceptives et d’analyses statistiques sur des signaux naturels et sur leurs correspondants « vocodés » (simulations d’implants cochléaires).

 

Cette comparaison fournira des éléments essentiels pour mieux comprendre les différences et les similitudes liées aux représentations perceptives requises pour que les auditeurs, normo-entendants ou patients sourds implantés, procèdent au traitement perceptif de signaux de parole et de musique.

 

 

Ce projet est co-financé par la Région Pays de la Loire (Ouest Industries Créatives), l’Université de Nantes et le CNRS.

 

Objectifs et méthodologie

Ce projet ambitionne de développer des méthodes innovantes pour l’étude des mécanismes perceptifs en audition. Pour cela, il met en parallèle les résultats d’analyses statistiques (Analyses en Composantes Principales notamment), réalisées sur des signaux naturels représentés en bandes spectrales ainsi que sur des simulations d’implants cochléaires, avec les résultats d’évaluations perceptives (tâches de jugements perceptifs, mesure d’effets de « surprise » par rapport à des attentes prédictives en oculométrie et en potentiels évoqués). Ces deux corpus de résultats pourront enfin être complétés par des méthodes psychophysiques dites « images de classification » qui peuvent être intéressantes pour identifier la structure interne des stimuli physiques en relation avec les mécanismes perceptifs.

 

D’un point de vue théorique, le projet contribuera à une meilleure compréhension de la nature des représentations perceptives requises dans la perception de caractéristiques physiques similaires dans la parole et la musique (mélodie, rythme) et pourra apporter des éléments essentiels pour l’étude des mécanismes perceptifs mis en œuvre dans l’analyse des signaux vocodés et chez les patients portant un implant cochléaire. Il permettra aussi d’élargir ces connaissances théoriques à la dimension prosodique des faits linguistiques (mélodiques, rythmiques).

 

Perspectives

La modélisation des mécanismes perceptifs découlant des expériences réalisées permettra d’envisager des solutions adaptées pour le traitement des signaux audio dans des implants cochléaires. Le projet pourra aussi contribuer au développement de tests d’évaluation du traitement perceptif des faits prosodiques (mélodie / rythme) en langues étrangères ou dans des contextes de troubles du langage.

 

A mi-chemin du projet, il est envisagé de déposer un projet ANR collaboratif autour des problématiques d’adaptation à la variation chez les patients sourds implantés pour la période 2021-2025

 

Calendrier

Durée : 3 ans du 1er octobre 2019 au 30 septembre 2022

 

Contacts

 

Acteurs

Partager sur