Projet de Recherche (thèse)

L’Image-Lieu – Art, Architecture, Cinéma, Littérature & Jeu vidéo

Économie culturelle
Médias et image
Espace et modes de vie
Recherche

Cette thèse s’insère dans la thématique générale traitée par le projet CircumFictio, également lauréat de l’appel à projets Recherche 2019.

 

Elle interroge la manière d’habiter l’image et appréhende la question de la relation entre immersion et narration, à travers le concept d' »image-lieu ».

 

Cette thèse est co-financée par la Région Pays de la Loire (Ouest Industries Créatives) et l’ESAD TALM Angers.

 

Objectifs et méthodologie

A l’heure où le monde bascule dans de multiples réalités (réalité physique, augmentée, virtuelle), les humains semblent toujours aimer se projeter dans leurs images. Après le travail philosophique de Gilles Deleuze à partir du cinéma et l’invention de ses concepts d’ « image-temps » et d’ « image-mouvement », ne serait-il pas possible d’envisager le concept d’ « image-lieu » à l’heure du monde synthétique ?

 

Ce projet interroge notre devenir binaire et post-humain. Serons-nous obligés de transférer notre esprit dans les images technologiques ? Deviendrons-nous des corps-flux dans des esprits-réseaux ? La mise en place du concept de « réelle-fiction » s’envisage comme une ligne de fuite possible, un récit fictionnel extrêmement documenté.

 

La thèse permettra de proposer de nouvelles perspectives de lieux aptes à recevoir l’intelligence humaine et ses différentes projections dans des images devenues donnés numériques. Comment est-il possible d’habiter l’image ? Dans des fresques ? Dans des films immersifs, entre cinéma et art des installations ? Dans d’ultimes récits sans corps « pleins » ? Habités par d’uniques intelligences ?

 

Perspectives

La thèse permettra d’aboutir à la conception et à la mise en œuvre d’une exposition autour du concept d’ « Image-Lieu » et d’un catalogue sur le même thème.

 

Calendrier

Durée du projet : 36 mois, du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2022

 

Contacts

 

Acteurs

Partager sur