Ambiguïtés textuelles dans le cadre de la dyslexie - Recherche : amorçage

AmbiDYS

Santé et mieux vivre
Recherche

Le projet de recherche AmbiDYS (LS2N/READi Design Lab/Mobidys) porte sur la détection et la visualisation des ambiguïtés textuelles pouvant poser des problèmes à des apprenants ayant des difficultés de lecture (tablettes numériques). Différents types d’ambiguïtés textuelles sont considérés au niveau phonétique, lexical et anaphorique.

Présentation

Le projet AmbiDYS étudie la détection et la visualisation des ambiguïtés textuelles pouvant poser des problèmes à des apprenants ayant des difficultés de lecture. Notre contexte applicatif concerne les tablettes numériques, pour améliorer l’expérience de lecture de textes de jeunesse numérique à destination d’enfants souffrant de troubles dyslexiques. Différents types d’ambiguïtés textuelles seront considérées : au niveau phonétique (par exemple, le mot « fils » peut être soit un nom singulier, soit un nom pluriel et il ne se prononce pas de la même façon dans les deux cas), au niveau lexical (par exemple, les expressions figées comme « prendre une veste ») ou encore au niveau anaphorique (comme dans « il parle »). Une fois les ambiguïtés détectées, l’équipe étudiera la visualisation de celles-ci au sein d’une interface adaptée, en proposant de nouvelles modalités d’interaction en combinant des interactions gestuelles, sonores, vibratoires et visuelles.

Exemple d'annotations sur le livre "Ali Baba et les 40 voleurs" (c)Ambydis

Résultats

Concernant la détection des ambiguïtés textuelles, l’équipe s’est concentrée sur le niveau anaphorique. Les pronoms anaphoriques ainsi que le groupe nominal référence de ces pronoms ont été annotés dans 6 textes jeunesse par une stagiaire en 4e année d’école d’orthophonie. Deux stagiaires en M1 Informatique ont travaillé sur la distinction du « il » impersonnel et du « il » anaphorique et sur la résolution des anaphores pour les pronoms « il » et « elle ». De plus, ils ont proposé une approche pour évaluer la difficulté de la résolution des pronoms anaphoriques, en prenant en compte la distance entre le pronom et son référent, le nombre de référents ou encore le nombre de personnages parmi les référents candidats. Les premières expérimentations ont montré de bons résultats pour la distinction entre pronoms impersonnels et anaphoriques ainsi que pour la résolution des anaphores. Concernant la visualisation des ambiguïtés, un stage est actuellement en cours au READi Design Lab.

Publications et/ou communications

Nathalie Chappey, Solen Quiniou, Béatrice Daille, Grégoire Cliquet. « L’apprentissage de la lecture face à la dyslexie », conférence NumAccess 2017 (Entre compensation et accessibilité : quels usages du numérique dans les travaux sur les Handicaps et la perte d’Autonomie ?) – poster présenté

 

Solen Quiniou, Béatrice Daille. « Towards a Diagnosis of Textual Difficulties for Children with Dyslexia », LREC 2018 (Language Resources and Evaluation Conference) – soumission en cours

Méthodologie

La détection des pronoms impersonnels « il » s’appuie sur des règles indiquant les contextes dans lesquels le pronom « il » est impersonnel. La sélection du bon référent pour chaque pronom anaphorique sujet s’appuie sur l’algorithme de Mitkov qui attribue un score à chaque référent candidat, choisi parmi les groupes nominaux présent dans les 2 phrases précédant le pronom. La méthodologie utilisée, pour le développement des prototypes de visualisation des ambiguïtés, suit un principe itératif.

Calendrier

Phase 1 : détection des ambiguïtés textuelles par des approches automatiques et avec la réalisation d’un démonstrateur d’ambiguïtés textuelles typées

Phase 2 : visualisation des ambiguïtés textuelles et interaction, avec la réalisation de démonstrateurs de visualisation

Phase 3 : diffusion des résultats par la publication d’articles scientifiques et la participation à des colloques et des salons

 

Perspectives

Le projet vise à se développer pour pouvoir également proposer des outils de diagnostic de difficultés de textes ou de parties de textes, en s’appuyant sur la détection des ambiguïtés présentes. L’équipe envisage la soumission d’un projet de plus grande ampleur, incluant une thèse en informatique et en design, lors du prochain appel du RFI Ouest Industries Créatives. La soumission d’un projet auprès de l’initiative Horizon 2020, portée par la Commission Européenne, est également envisagée à plus long terme.

Contacts

Solen Quiniou – solen.quiniou@univ-nantes.fr

Béatrice Daille – beatrice.daille@univ-nantes.fr

Grégoire Cliquet – g.cliquet@lecolededesign.com

Nathalie Chappey – nathalie.chappey@mobidys.fr

Marion Berthaut – marion.berthaut@mobidys.fr

Acteurs

Partager sur