Projet de recherche : thèse

RESET – Réseaux, scènes culturelles, scènes technologiques : effets d’entraînement et mesure

Économie culturelle
Ville intelligente et créative
Recherche

Ce projet de recherche vise à comprendre comment les réseaux formels et informels qui se tissent entre les parties prenantes d’un éco-système se nourrissent de l’environnement urbain dans lequel ils sont encastrés.

 

Il s’agit d’une part d’une analyse comparée de l’émergence des scènes technologiques et culturelles entre Nantes, Austin et Montréal ; d’autre part, d’un projet de recherche interdisciplinaire en sciences économiques et sciences du numérique, pour produire outils et méthodes d’analyse des réseaux multiplexes.

Présentation

RESET est lié au projet SCAENA, lauréat ANR 2018. Il est co-financé par la Région Pays de la Loire (Ouest Industries Créatives), Nantes Métropole, l’Université d’Angers et l’Université de Nantes.

 

La thèse propose d’analyser et de décrire des territoires techno-créatifs, soit des territoires où co-existent un secteur technologique et culturel/artistique. Dans la continuité des travaux sur les villes créatives, nombreuses sont les villes à mener des politiques pro-actives en matière d’attractivité des talents et de mise en visibilité de leur secteur culturel, le second étant souvent considéré comme un attracteur du premier (Florida, 2002).

 

Pour autant, la crise urbaine que subissent désormais ces territoires (Florida, 2017), une gentrification marquée par une forme d’homogénéisation des espaces et de fortes inégalités économiques et spatiales réintorrogent le management des villes créatives et les fondements de l’innovation collective (Suire et al, 2018) au croisement de l’art et la technologie. Au fond, si dans des phases d’émergence et d’intense création et d’exploration, les deux univers partagent de très fortes proximités (cognitives, spatiales, sociales) donnant à des quartiers des colorations marquées, ces dynamiques ne sont plus les mêmes dans des phases de croissance du secteur tech où des distances s’installent et rendent la co-existence créative plus complexe. La trajectoire de San Fransisco, des années 60, creuset de la contre-culture et la micro-informatique émancipatrice au San-Fransisco inégalitaire et culturellement asséché aujourd’hui.

 

 

Dans trois villes emblématiques de cette co-existence, Austin, Montréal et Nantes, la thèse revient sur les fondements micro-structurels de la trajectoire de l’entrepeneur tech et artistique, ses parcours dans la ville et son triple encastrement (cognitif, social et spatial). Au final, dans une perspective de spécialisation intelligente et différentiante des territoires, nous préconisons quelques bonnes pratiques en matière de management de l’innovation collective à l’échelle d’une ville techno-créative.

Calendrier

octobre 2018 – octobre 2021

Perspectives

Les chercheurs impliqués sont déjà publiants dans des revues de rang 1 (classement CNRS éco/gestion) et participent à de nombreuses conférences mondiales de référence. Le projet RESET permettra, en lien avec le projet ANR SCAENA, de gagner assez rapidement en visibilité sur un thème nouveau, en particulier de positionner l’expertise ligérienne au meilleur niveau sur le plan international. Il fait également écho à la stratégie internationale du programme Ouest Industries Créatives, qui a noué de forts partenariats avec Austin et Montréal.

Contacts

RESET est piloté par les Professeurs Dominique SAGOT-DUVAUROUX (GRANEM, Université d’Angers) et Raphaël SUIRE (LEMNA, Université de Nantes),

en partenariat avec le LS2N (Université de Nantes).

 

 

Visuel haut de page : festival SXSW à Austin, 2013 (crédits photo : NASA / Chris Gunn).

Acteurs

Partager sur